#JeMeFormeChezMoi - Le e-Learning, une opportunité !

En quelques semaines à peine, l’épidémie de Covid-19 s’est imposée dans nos vies, apportant avec elle son lot de peine, de peur et de doute.

 

Pour les plus chanceux d’entre nous qui n’ont pas été touchés par la maladie, directement ou indirectement, cette période n’en reste pas moins source d’inquiétude. Comment, en tant que citoyen, ne pas s’interroger sur l’avenir, alors que nos gouvernements eux-mêmes ne parviennent pas à se mettre d’accord sur la meilleure stratégie à adopter pour faire face à ce bouleversement majeur et permettre aux pays de se relever dans les meilleures conditions possibles ?

 

Une seule chose est sûre : rien ne sera plus comme avant.

 

Depuis le début du confinement, nos repères ont été bouleversés, et souvent pour le meilleur. Notre regard sur certains métiers a changé. Ceux qui souffraient d’un manque de reconnaissance (comme les éboueurs et les caissières, pour ne citer qu’eux) se voient enfin considérés comme ils auraient toujours dû l’être. Ils sont passés du statut « d’invisibles » au statut de héros du quotidien, au même titre que le personnel soignant qui se bat chaque jour au péril de sa vie. Cette période de confinement aura mis en évidence notre capacité à faire preuve de créativité pour nous organiser, nous entraider, et donner du sens à chacune de nos journées. Ce sens que l’on se plaint si souvent de ne pas trouver, notamment dans sa vie professionnelle

 

La question persistante : « à quoi ressemblera notre société dans le monde d’après ? », trouve un écho particulièrement fort du fait du confinement que nous vivons. Si cette contrainte, qui nous prive momentanément de notre liberté de mouvement, peut générer frustration et angoisses, elle peut aussi et surtout aussi être vue comme l’opportunité de prendre le temps de réfléchir sur le sens que l’on souhaite donner à sa vie. Préparer le futur. Envisager de nouvelles perspectives

 

On peut se réjouir de vivre dans un pays capable de mettre en place des mécanismes d’aides aux entreprises et aux particuliers pour les aider à subvenir aux besoins essentiels dans un premier temps, mais aussi à préparer la sortie de crise.

 

Car c’est précisément ce qui est en train de se passer : en France, où désormais 9 millions de salariés se retrouvent au chômage partiel, La Fédération de la Formation Professionnelle (FFP) souhaite attirer l’attention des actifs en les informant sur les opportunités et l’utilité de la formation à distance. Elle a donc lancé, avec le soutien du Ministère du Travail, la campagne #JeMeFormeChezMoi. Cette campagne vise à souligner l’utilité de la formation à distance avec l’objectif de préparer la reprise de l’activité économique, en mettant en valeur le maintien et le développement des compétences comme levier majeur de la relance.

 

En parallèle, le ministère du travail a également décidé de renforcer le Fonds National de l’Emploi-Formation. Le 14 avril, ce dispositif a même été largement étendu.

 

La Haute Ecole de Coaching, référence française parmi les écoles de coaching, propose toutes ses formations à distance. Nos formules allient l’acquisition théorique des connaissances « métier » et leur mise en pratique, sous-forme d’exercices en groupe, le tout encadré par une équipe pédagogique dynamique et bienveillante.  Si, dans un coin de votre tête, vous pensiez déjà vous diriger vers un métier riche de sens car tournée vers l’autre, alors cette période constitue peut-être l’opportunité dont vous aviez besoin pour sauter le pas. Téléchargez notre Documentation Gratuite et prenez contact avec nos conseillères qui se feront un plaisir de répondre à toutes vos questions et vous accompagneront dans l'élaboration de votre projet professionnel !

 

Pour finir, revenons à la question « A quoi ressemblera notre société dans le monde d’après ? », voici peut-être un début de réponse : le monde d’après sera ce que nous en ferons, puisque la société, c’est la somme de chacun de nous.

 

Connaissez-vous la légende du colibri ?

 

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit :

 

« Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces quelques gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

 

Et le colibri lui répondit : 

« Je le sais, mais je fais ma part. »

 

Eric Nicloux - Responsable Pédagogique, Formateur et Coach Professionnel de la Haute école de coaching.