Transformer la formation professionnelle en profondeur

La Ministre du Travail, Muriel Pénicaud a dévoilé ce lundi les mesures visant à optimiser la formation professionnelle en accord avec les syndicats et patronats. La Haute école de coaching vous propose un point sur les décisions phares du gouvernement :

1. Le Compte Personnel de Formation (CPF) subit une modification en profondeur : des crédits en euros seront attribués aux différents profils de salariés à la place d’un nombre d’heures. Tous bénéficieront d’un budget de 500 euros par an, plafonné à 5 000 euros. Les personnes sans qualification seront gratifiées de 800 euros par an, plafonné à 8 000 euros. Les salariés à temps partiels auront les mêmes avantages que ceux travaillant à temps plein.

Néanmoins, concernant les personnes ayant déjà ouvert leur compte CPF, le taux de conversion des heures en euros n’a pas encore été arrêtée.

2. Les demandeurs d’emploi bénéficieront d’un accès renforcé à la formation via le Plan d’Investissement dans les Compétences. Celui-ci vise à former un million de jeunes peu qualifiés et un million de demandeurs d’emploi de longue durée faiblement qualifiés.

3. Le CPF voit son accès facilité par la mise en en place d’une application mobile disponible en 2019 qui permettra de s’informer sur les formations, de consulter son solde, de payer sa formation, etc.DSC_0027

4. Au niveau de la collecte des fonds, les organismes financeurs (OPCA) se voient écartés au profit des l’URSSAF (organismes collecteurs des cotisations sociales), qui les transféreront à la Caisse des dépôts. Ce changement important devrait intervenir en 2021.

5. Des « Opérateurs de compétences » gérés paritairement remplaceront également les OPCA au niveau du financement du plan de formation des TPE-PME.

6. Copanef, Cnefop et FPSPP seront remplacés par l’agence « France compétences ». Celle-ci régulera le prix et la qualité des formations. Les organismes de formation devront rédiger un cahier des charges afin de bénéficier d’un financement.

7. La contribution des entreprises -actuellement sous la forme de la taxe d’apprentissage et du 1% formation- sera réunie sous une seule cotisation (toujours 1,68 % pour les entreprises de plus de 11 salariés et 1,23 % pour celles de moins de 10).

8. Le Conseil en Evolution Professionnel (CEP) qui accompagne toute personne qui le souhaite dans son parcours professionnel, se verra attribué un financement spécifique entre « 200 et 300 millions d’euros ». Cette structure deviendra régionale via un opérateur sélectionné par appel d’offres selon un cahier des charges de l’Etat.

Globalement,  en réduisant le nombre des acteurs de la formation professionnelle, ces mesures devraient permettre de faciliter l’accès à la formation et de rendre plus lisible les démarches des salariés et des demandeurs d’emploi au niveau administratif et financier.

Si vous souhaitez mobiliser votre Compte Personnel de Formation (CPF), consultez la rubrique « Financement » sur notre site.

Laisser un commentaire