Le coaching de carrière est une aide dans l’orientation stratégique de l’entreprise

Entretien avec Philippe Duvillier, coach certifié, spécialisé dans l’accompagnement de dirigeants et managers d’entreprise et d’administration.

«Le coaching de carrière est une aide dans l’orientation stratégique de l’entreprise»

 
Le-coaching-de-carriere.jpg

D’où l’intérêt d’un accompagnement, d’un catalyseur de réussite pour toute personne qui souhaite développer sa carrière professionnelle. Cette mission est celle du «coach de carrière», qui intervient dans le cas où l’employeur veut aborder un virage dans sa carrière, tel un changement de fonction ou le besoin de retrouver un poste en phase avec ses aspirations.

«Spécialiste en coaching de carrière», nombreux sont ceux qui inscrivent cette appellation sur leurs cartes de visite. De quoi s’agit-il exactement ? À qui s’adressent-ils ? Et surtout comment et à quel niveau de l’évolution professionnelle peut-on se faire accompagner par ces spécialistes ?
Le point avec Philippe Duvillier, coach certifié, spécialisé dans l’accompagnement de dirigeants et managers d’entreprises et d’administrations.

Le Matin Emploi : Le coaching de carrière est un concept dont on entend de plus en plus parler. De quoi s’agit-il ?
Philippe Duvillier : Le coaching de carrière est une aide dans l’orientation stratégique de l’entreprise. Il permet de valider des potentialités dans le cadre de l’évolution de l’entreprise ainsi que des collaborateurs. L’entreprise ou l’administration a besoin de préparer l’avenir. Pour ce faire, il est indispensable de rechercher les collaborateurs qui auront le potentiel et l’envie de participer aux nouveaux challenges de celle-ci. C’est là où intervient le coach !
Le coaching de carrière permet aussi, dans le cadre d’une évolution de poste, d’accélérer le processus d’intégration. En effet, finis les 100 jours octroyés à une personne pour lui laisser le temps de prendre la mesure de ses responsabilités. Dans ce monde où tout va de plus en plus vite, où les décisions doivent être prises au moment même de l’énoncé de la question posée, on se doit d’être pertinent et performant. Sans se substituer au collaborateur, c’est là où intervient le coach !

À qui s’adresse-t-il exactement ?
Ce type de coaching s’adresse à deux catégories d’individus :
La première correspond à des collaborateurs en entreprises ou administrations, dont la hiérarchie souhaite faire évoluer vers un autre poste.
La deuxième, correspond à des individus en poste depuis peu, et qui ont besoin d’un accompagnement pour intégrer rapidement la mesure de leurs missions.

Comment et à quel moment s’opère le coaching pour une évolution de carrière ?
Prenons la première catégorie de collaborateurs. Un état des lieux des compétences, mais surtout de la potentialité de l’individu sera exploré. Cette dernière se fera par un travail sur la recherche des talents du coaché. Le talent se caractérise par :
• La facilité de réaliser quelque chose.
• Le fait de réaliser une action sans ou avec peu de fatigue.
• Le fait d’aimer la réalisation de cette action. Ce point étant exploré, le coach validera le niveau de compétence par rapport à cette potentialité. Il sera proposé, si nécessaire, au coaché, de la formation afin d’amener le collaborateur au niveau demandé dans le futur poste.
Un travail sur le «savoir-être» sera réalisé pour vérifier l’adéquation entre l’individu et le poste envisagé. Sans que cette liste soit exhaustive, les points suivants seront explorés :
• La potentialité à travailler avec une nouvelle équipe.
• L’intégration de la culture du service et de l’entreprise.
• Le rapport à la hiérarchie.
• Son implication dans la notion de la responsabilité.
• La réaction et conséquence de son environnement face à une évolution. (Personnel, familial, social et professionnel).
Dans la deuxième catégorie de collaborateurs, le coach recherchera les écarts possibles détectés entre la fiche de poste et le coaché. Il aidera celui-ci à mettre en œuvre des plans d’action afin de supprimer les écarts. Le coach explorera les difficultés rencontrées sur le «savoir-être». Un travail sur les valeurs du coaché pourra être effectué. Ceci permettra de valider les points bloquants entre son entreprise et lui. Là aussi, des plans d’action seront mis en œuvre afin d’harmoniser la situation. (Les valeurs de l’individu correspondent au squelette psychique du coaché.)

Y a-t-il des limites au coaching de carrière ?
Bien sûr ! Et la première limite est le coaché lui-même. Sans motivation de celui-ci, le coach ne peut rien. Il est important aussi que la stratégie de l’entreprise soit claire.
Que le contour du poste soit précis. Enfin, le coach n’est pas un psy. Il travaille donc avec des clients dont l’état psychique est équilibré. La limite du coach doit rester dans l’accompagnement. Il n’est pas le conseil de l’entreprise et ne doit donc pas se substituer à elle dans la prise de décision.

Quels sont vos conseils pour ceux et celles qui cherchent à mieux définir leur potentiel de carrière ?
Le premier conseil que je pourrais donner est de de ne pas se mentir, d’avoir une vue claire de ses potentialités, de rechercher ses talents. (On en a tous !). Afin que l’évolution de carrière soit durable, il faut y intégrer son environnement personnel, familial et social dans ses décisions professionnelles. Et enfin, de faire progresser ses compétences le plus en amont d’un projet d’évolution de carrière, par la formation continue.

Publié le : 15 février 2014 – Propos recueillis par Nabila Bakkass, LE MATIN

Les coachs de la haute Ecole de Coaching se réunissent

Début décembre, les coachs certifiés de la Haute École de Coaching se sont réunis simultanément à Paris et Lyon pour échanger sur le métier de coach, et sur la façon de  mutualiser les réseaux, les compétences de chacun.

coachs Paris

Les coachs de la région Parisienne étaient nombreux !

Merci à Stéphane Lesc  pour nous avoir accueilli dans son restaurant Le Bon Aloi - Rue Sauval PARIS 75001

 

Coachs Lyon

 

La région Lyonnaise était, elle aussi, bien représentée

 

 

 

Il en est ressorti un besoin important de structurer les échanges et informations entre coachs et vers les clients potentiels.

  • De travailler ensemble sur les bonnes pratiques du métier du coach.
    De partager sur l’expérience de chacun afin d’améliorer ses compétences.
    De faciliter la recherche de superviseurs en fonction de la demande.

Une association sera créée début 2014 pour concrétiser ces points.
Coachs à Lyon

 

L’interaction entre les deux villes était réalisée en vidéo conférence

 

 

 

 Philippe DuvillierPhilippe Duvillier
Cofondateur de la Haute école de coaching

Charlotte Fortuit nous parle du coaching d’adolescents

Charlotte Fortuit, coach certifiée de la Haute école de coaching, nous parle du coaching d’adolescents au cours d’un colloque organisé par Dominique Reynié sur le progrès et la jeunesse.
Pour visualiser la vidéo, cliquez sur la photo ci-dessous :

Charlotte Fortuit

Charlotte Fortuit coach certifiée à la Haute école de coaching

Coaching Horizon

coaching horizon

Après un parcours riche de plusieurs années en entreprise et animé par la passion du développement du capital humain, je me suis orienté vers l’accompagnement des individus et des organisations dans leur réussite et leur bien-être.

Je suis Coach certifié à la Haute école de coaching, Maître Praticien en PNL, titulaire d’un MBA en Management, Enseignant, Conférencier et Fondateur de Coaching Horizoncabinet de coaching, de conseil d’entreprise et de formations en développement personnel. 

J’organise également des séminaires et des ateliers autour de différentes thématiques telles que le leadership, la gestion du changement, la gestion du temps, la gestion du stress, la résolution des conflits, etc.
Vous pouvez me contacter au GSM/FIXE : 0669 019 546 | 0522 475 637 ou cliquer sur le logo

image-Adil1

Adil HAJOUJI IDRISSI
Coach certifié par la Haute école de coaching

Master coach, les sessions de printemps sont terminés

Haute Ecole de Coaching Octobre 2013 Paris

En avril 2013, débutait les sessions de printemps sur Lyon et Paris. La formation est désormais terminée. Place, maintenant, pour un grand nombre des certifiés, au lancement de leur activité professionnelle. La Haute école de coaching est présente pour ceux qui le souhaite, pour être accompagné dans l’élaboration de leur projet. Les débouchés sont importants dans ce métier, mais pas n’importe comment… Il est préférable de séparer sa communication entre le Life coaching et le coaching en entreprise.

Haute Ecole de Coaching Octobre 2013 LyonPour le Life coaching, hormis son réseau personnel, on peut communiquer via un blog, attaché à un site internet.
Pour le coaching en entreprise, il est préférable de privilégier le réseau d´entreprises via des associations du type CGPME, MEDEF, CJD, polygone, etc..

Il est important de prendre son temps dans la création de son entreprise. Le hasard ne fait pas bon ménage avec la réussite. Un business plan est nécessaire. Maintenant, je souhaite pleine réussite à celles et ceux qui ont décidé d’entreprendre. Ainsi qu’à celles et ceux qui vont tout simplement utiliser ce magnifique métier qu’est le coaching.

Félicitations à tous les certifiés !

Philippe DuvillierPhilippe Duvillier
Cofondateur de la Haute École de Coaching

La Haute Ecole de Coaching débarque en Tunisie

Lien

La Haute école de Coaching ouvre ses portes en Tunis, avec une première session de formation prévue du 22 avril au 25 octobre 2013.

L’école, qui existe déjà en France et au Maroc, est représentée en Tunisie par le Cabinet de Formation Imtiez (C.F.I), dirigée depuis 12 ans par Mme Dorra Baltagi Eltaîef.

Une rencontre avec la presse a été tenue vendredi 30 novembre pour le lancement d’une nouvelle école en Tunisie, La Haute Ecole de Coaching. Philippe Duvillier co-fondateur de cette école déclare «Cette école est à vocation internationale qui forme des coachs de haut niveau. Elle vise l’excellence en dispensant une formation de qualité innovante et renouvelée pour mieux s’adapter à un monde en mouvement», et d’ajouter «Le but de cette école est d’amener les futurs Coachs à pouvoir se réaliser dans ce métier avec pragmatisme, efficacité et talent». Cette école possède la certification de l’Office Professionnel de Qualification des Organismes de formation «une référence déterminante pour les professionnels» selon M. Duvillier.

La Haute école de Coaching siège à Paris et a déjà une antenne à Lyon et à Casablanca au Maroc. «Le lancement de cette école en Tunisie s’annonce bien » soutient son co-fondateur qui affirme que «Le Coaching a acquis une véritable reconnaissance grâce aux résultats prouvés qu’il produit dans le domaine sportif, de l’entreprise et de la sphère personnelle».

Domaine assez méconnu, M. Duvillier précise que «Le coach n’est pas un consultant, ni un psychanalyste. Il ne conseille pas il aide et accompagne le client à utiliser ses nouvelles compétences à positiver les changements pour qu’il atteigne ses objectifs. Il travaille sur l’axe présent-futur il s’agit d’analyser l’état présent puis de déterminer l’état désiré et de mettre en place les moyens d’action pour y arriver. Il ne travaille pas sur le passé du client. Le coaching s’effectue dans une démarche partenariale et d’égalité entre l’accompagnement et la coresponsabilité», et de conclure : «Le coach doit savoir établir une relation de confiance avec la personne coachée».

Deux sessions par an, de 6 mois chacune, sont prévues. La première aura lieu du 22 avril au 25 octobre 2013. Le coût de la formation est de 7100 dinars. Les candidats doivent avoir un niveau d’éducation supérieur, un Baccalauréat au minimum. Mais la formation n’est pas destinée qu’aux jeunes. «En France, certaines personnes désirant changer de carrière, suivent cette formation pour devenir coach», avoue Mme Baltagi Eltaief.

Pour inscription et plus d’information : www.haute-ecole-coaching.com

Chaima Bsibes