Entrepreneurs, mettez vous en règle par rapport au Règlement Général sur la Protection des Données !

Une mise en place rapide

A compter du 25 mai 2018, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) ou, plus explicitement, le règlement « relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données« , se modernise et se complexifie.

Il est donc urgent en tant qu’entrepreneurs, collecteurs de données de personnes physiques, de vous mettre à niveau par rapport à cette nouvelle réglementation qui s’applique dans tous les pays, même ceux hors Union Européenne.

rgpd

Comment s’adapter à la réforme ?

Comment faire ? La Haute école de coaching vous donne les stratégies à mettre en place pour vous adapter :

1. Sensibiliser vos éventuels collaborateurs et sous-traitants. Attention, vous devez vérifier que ces derniers ont mis en place des procédures afin de se conformer à la nouvelle réglementation.

2. Faire un état des lieux des données collectées. Identifier leur provenance, avec qui elles sont partagées, comment elles sont stockées et pour combien de temps.

3. Recueillir et prouver le consentement des personnes physiques. C’est peut-être le moment de vérifier vos contrats et conventions ? Votre formulaire d’inscription ?

4. Garantir aux personnes l’accès, la modification, la restitution et l’effacement de leur données. Pensez à mettre à jour vos conditions générales de vente et vos mentions légales !

5. Sécuriser les données personnelles pour éviter la perte, le vol ou la divulgation. Votre site utilise-t-il des mots de passe individuels ?

6. Mettre en place une documentation sur votre politique d’utilisations des données à caractère personnel et des procédures de vérification du respect constant de la conformité RGPD et en cas de violations de celles-ci. Pour information, la personne physique et l’autorité compétente (CNIL en France) doivent être informées dans les 72 heures en cas de de problèmes.

Des sanctions sévères

Cette mise en conformité est impérative et concerne toutes les entreprises. Les amendes prévues pour le non respect de cette nouvelle directive sont dissuasives et peuvent s’élever jusqu’à 10 millions d’euros. Le risque qui pèse sur les entreprises imprudentes est donc très sérieux.

Alors ne tardez pas à vous mettre en règle et faites appel à un conseiller juridique si nécessaire.

Laisser un commentaire