Entrepreneurs, mettez vous en règle par rapport au Règlement Général sur la Protection des Données !

Une mise en place rapide

A compter du 25 mai 2018, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) ou, plus explicitement, le règlement « relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données« , se modernise et se complexifie.

Il est donc urgent en tant qu’entrepreneurs, collecteurs de données de personnes physiques, de vous mettre à niveau par rapport à cette nouvelle réglementation qui s’applique dans tous les pays, même ceux hors Union Européenne.

rgpd

Comment s’adapter à la réforme ?

Comment faire ? La Haute école de coaching vous donne les stratégies à mettre en place pour vous adapter :

1. Sensibiliser vos éventuels collaborateurs et sous-traitants. Attention, vous devez vérifier que ces derniers ont mis en place des procédures afin de se conformer à la nouvelle réglementation.

2. Faire un état des lieux des données collectées. Identifier leur provenance, avec qui elles sont partagées, comment elles sont stockées et pour combien de temps.

3. Recueillir et prouver le consentement des personnes physiques. C’est peut-être le moment de vérifier vos contrats et conventions ? Votre formulaire d’inscription ?

4. Garantir aux personnes l’accès, la modification, la restitution et l’effacement de leur données. Pensez à mettre à jour vos conditions générales de vente et vos mentions légales !

5. Sécuriser les données personnelles pour éviter la perte, le vol ou la divulgation. Votre site utilise-t-il des mots de passe individuels ?

6. Mettre en place une documentation sur votre politique d’utilisations des données à caractère personnel et des procédures de vérification du respect constant de la conformité RGPD et en cas de violations de celles-ci. Pour information, la personne physique et l’autorité compétente (CNIL en France) doivent être informées dans les 72 heures en cas de de problèmes.

Des sanctions sévères

Cette mise en conformité est impérative et concerne toutes les entreprises. Les amendes prévues pour le non respect de cette nouvelle directive sont dissuasives et peuvent s’élever jusqu’à 10 millions d’euros. Le risque qui pèse sur les entreprises imprudentes est donc très sérieux.

Alors ne tardez pas à vous mettre en règle et faites appel à un conseiller juridique si nécessaire.

Transformer la formation professionnelle en profondeur

La Ministre du Travail, Muriel Pénicaud a dévoilé ce lundi les mesures visant à optimiser la formation professionnelle en accord avec les syndicats et patronats. La Haute école de coaching vous propose un point sur les décisions phares du gouvernement :

1. Le Compte Personnel de Formation (CPF) subit une modification en profondeur : des crédits en euros seront attribués aux différents profils de salariés à la place d’un nombre d’heures. Tous bénéficieront d’un budget de 500 euros par an, plafonné à 5 000 euros. Les personnes sans qualification seront gratifiées de 800 euros par an, plafonné à 8 000 euros. Les salariés à temps partiels auront les mêmes avantages que ceux travaillant à temps plein.

Néanmoins, concernant les personnes ayant déjà ouvert leur compte CPF, le taux de conversion des heures en euros n’a pas encore été arrêtée.

2. Les demandeurs d’emploi bénéficieront d’un accès renforcé à la formation via le Plan d’Investissement dans les Compétences. Celui-ci vise à former un million de jeunes peu qualifiés et un million de demandeurs d’emploi de longue durée faiblement qualifiés.

3. Le CPF voit son accès facilité par la mise en en place d’une application mobile disponible en 2019 qui permettra de s’informer sur les formations, de consulter son solde, de payer sa formation, etc.DSC_0027

4. Au niveau de la collecte des fonds, les organismes financeurs (OPCA) se voient écartés au profit des l’URSSAF (organismes collecteurs des cotisations sociales), qui les transféreront à la Caisse des dépôts. Ce changement important devrait intervenir en 2021.

5. Des « Opérateurs de compétences » gérés paritairement remplaceront également les OPCA au niveau du financement du plan de formation des TPE-PME.

6. Copanef, Cnefop et FPSPP seront remplacés par l’agence « France compétences ». Celle-ci régulera le prix et la qualité des formations. Les organismes de formation devront rédiger un cahier des charges afin de bénéficier d’un financement.

7. La contribution des entreprises -actuellement sous la forme de la taxe d’apprentissage et du 1% formation- sera réunie sous une seule cotisation (toujours 1,68 % pour les entreprises de plus de 11 salariés et 1,23 % pour celles de moins de 10).

8. Le Conseil en Evolution Professionnel (CEP) qui accompagne toute personne qui le souhaite dans son parcours professionnel, se verra attribué un financement spécifique entre « 200 et 300 millions d’euros ». Cette structure deviendra régionale via un opérateur sélectionné par appel d’offres selon un cahier des charges de l’Etat.

Globalement,  en réduisant le nombre des acteurs de la formation professionnelle, ces mesures devraient permettre de faciliter l’accès à la formation et de rendre plus lisible les démarches des salariés et des demandeurs d’emploi au niveau administratif et financier.

Si vous souhaitez mobiliser votre Compte Personnel de Formation (CPF), consultez la rubrique « Financement » sur notre site.

L’équicoaching : l’intelligence émotionnelle et comportementale

Qu’est ce que l’équicoaching ?

L’équicoaching est avant tout du coaching, avec une méthode et des protocoles stricts. Il vise à accompagner pour atteindre un objectif.

Francis Vallet, coach certifié de la Haute école de coaching et créateur de Quercius, accompagne les managers et les équipes pour optimiser leur posture managériale, générer la confiance, renforcer la cohésion d’équipe, développer son leadership, gérer le conflit, s’adapter au changement.

IMG_0897

Pourquoi de l’équicoaching ?

Le cheval est utilisé comme miroir des comportements et des émotions. Comment bien prendre conscience de ses émotions et de son comportement, comment prendre conscience de l’importance du non verbal autour de slides dans une salle de réunion ou en face à face d’échanges avec son coach ?

Une mise en situation, dans un cadre nouveau pour le coaché, la présence du cheval médiateur, la bulle de confort dans laquelle l’équicoach place le coaché, permettent une révélation immédiate et un ancrage profond des acquis.

Et ce coaching procure du plaisir dans un cadre ludique.

L’équicoaching, démarche tournée sur les émotions, le comportement et le poids du non verbal, s’intègre parfaitement au cadre d’un coaching. Cet outil peut être utilisé avec profit dans tout coaching.

Vous pouvez en savoir plus sur Francis Vallet et l’équicoaching sur son site Quercius Equicoaching.

L’hypnocoaching dans l’Eco austral

Citation

Patricia Linty Parred, diplômée de la Haute Ecole de Coaching de Paris en coaching d’équipe et de managers, TrainCoaching® et HypnoCoaching a été interviewée par le magazine l’Eco austral afin de sensibiliser les entreprises aux atouts de l’hypocoaching.

Patricia Linty Parred explique de manière très claire dans cet article les bénéfices de l’utilisation de l’hypnocoaching auprès des managers et dirigeants. En effet, l’hypnocoaching figure parmi les modes d’accompagnement à l’action rapide et permet d’obtenir d’excellents résultats en terme d’investissement personnel dans le travail.

« L’hypnocoach va accompagner l’individu dans le déploiement de ses ressources et de ses talents inutilisés ou sous-exploités, en allant débloquer ces barrières posées par l’inconscient. « 

Vous pouvez découvrir l’intégralité de l’article ici.  

Si vous êtes intéressé, une formation à l’hypnocoaching est prévue du 6 au 8 décembre 2017 à Paris.

patricia-linty

Patricia Linty Parred est implantée à Maurice depuis 2008 et a monté son cabinet de coaching sous la marque Talents & Ressources Coaching. Nous vous invitons à découvrir son site et nous la remercions pour ce partage.

HypnoCoaching® : le nouvel instrument de performance des top managers et des CEO

Patricia Linty Parred de l’île Maurice, coach chez Talents & Ressources Coaching, nous a transmis un excellent article du magazine L’Entreprise Autrement au sujet de l’Hypnocoaching.

« Appelée Hypnocoaching, cette « nouvelle » discipline garde le meilleur du coaching et de l’hypnose pour permettre aux managers de dépasser leurs blocages inconscients, de se débarrasser de leurs limites limitantes et ainsi d’atteindre des performances optimales en un temps record ».

CouvertureVous pouvez consulter la totalité de l’article en suivant ce lien.

La prochaine session de formation en Hypnocoaching se déroulera du 6 au 8 décembre 2017 à Paris. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez consulter notre brochure ou contacter notre conseillère formation au 01 84 17 59 24.

Train Coaching®, le coaching des managers, le booster de réussite

DSC_0114L’article ci-dessous est paru dans le magazine l’Entreprise autrement destiné aux iles Francophones de l’Océan Indien.

Patricia Linty, coach chez Talents & Ressources Coaching, est l’une des rares coachs de l’Océan Indien à maîtriser cette technique. Véritable booster de performances, le Train Coaching® est une arme absolue pour les managers, les entrepreneurs, les top managers voire les hommes politiques en devenir.

Le Train Coaching® est une version 2.0 du coaching d’affaire, une version accélérée, qui ne cède rien en termes de qualité, d’efficacité et de performance.
Imaginée par Philippe Duvillier, cofondateur et co-directeur de la Haute Ecole de Coaching à Paris, cette formule allie le coaching traditionnel et la formation.

Dans un monde obsédé par le culte de l’efficacité et caractérisé par une course effrénée contre la montre, le Train Coaching® est voué à s’imposer dans le monde des affaires.
Les Top Managers et Managers n’ont plus le temps de se former, la course à la réussite leur impose un rythme effréné dont eux-mêmes n’ont pas toujours conscience.
Dans un Train Coaching®, le coach accompagne toujours son client dans la prise de conscience de ses problématiques et dans leur résolution.

Le coach réalise toujours avec son coaché un travail sur ses objectifs, mais le coach est dans ce cadre également un formateur, habilité à changer de casquette, si ses compétences répondent aux besoins de formation de son client. Le coaché a ainsi l’opportunité de travailler par exemple sa communication managériale, d’approfondir sa gestion du stress. Les hommes d’affaires brillants n’ont pas de temps à perdre : un service tout en un constitue un véritable avantage.

Aujourd’hui en Europe comme aux États-Unis, le Train Coaching® représente 90 % du marché. Si le marché mauricien traîne encore un peu la patte au niveau des top-managers dans des grandes entreprises implantées de longue date, il remporte en revanche un franc succès auprès de la nouvelle génération d’entrepreneurs et de dirigeants, prêts à prendre la relève et à montrer l’impact d’un successful coaching.

Le coaching de carrière est une aide dans l’orientation stratégique de l’entreprise

Entretien avec Philippe Duvillier, coach certifié, spécialisé dans l’accompagnement de dirigeants et managers d’entreprise et d’administration.

«Le coaching de carrière est une aide dans l’orientation stratégique de l’entreprise»

 
Le-coaching-de-carriere.jpg

D’où l’intérêt d’un accompagnement, d’un catalyseur de réussite pour toute personne qui souhaite développer sa carrière professionnelle. Cette mission est celle du «coach de carrière», qui intervient dans le cas où l’employeur veut aborder un virage dans sa carrière, tel un changement de fonction ou le besoin de retrouver un poste en phase avec ses aspirations.

«Spécialiste en coaching de carrière», nombreux sont ceux qui inscrivent cette appellation sur leurs cartes de visite. De quoi s’agit-il exactement ? À qui s’adressent-ils ? Et surtout comment et à quel niveau de l’évolution professionnelle peut-on se faire accompagner par ces spécialistes ?
Le point avec Philippe Duvillier, coach certifié, spécialisé dans l’accompagnement de dirigeants et managers d’entreprises et d’administrations.

Le Matin Emploi : Le coaching de carrière est un concept dont on entend de plus en plus parler. De quoi s’agit-il ?
Philippe Duvillier : Le coaching de carrière est une aide dans l’orientation stratégique de l’entreprise. Il permet de valider des potentialités dans le cadre de l’évolution de l’entreprise ainsi que des collaborateurs. L’entreprise ou l’administration a besoin de préparer l’avenir. Pour ce faire, il est indispensable de rechercher les collaborateurs qui auront le potentiel et l’envie de participer aux nouveaux challenges de celle-ci. C’est là où intervient le coach !
Le coaching de carrière permet aussi, dans le cadre d’une évolution de poste, d’accélérer le processus d’intégration. En effet, finis les 100 jours octroyés à une personne pour lui laisser le temps de prendre la mesure de ses responsabilités. Dans ce monde où tout va de plus en plus vite, où les décisions doivent être prises au moment même de l’énoncé de la question posée, on se doit d’être pertinent et performant. Sans se substituer au collaborateur, c’est là où intervient le coach !

À qui s’adresse-t-il exactement ?
Ce type de coaching s’adresse à deux catégories d’individus :
La première correspond à des collaborateurs en entreprises ou administrations, dont la hiérarchie souhaite faire évoluer vers un autre poste.
La deuxième, correspond à des individus en poste depuis peu, et qui ont besoin d’un accompagnement pour intégrer rapidement la mesure de leurs missions.

Comment et à quel moment s’opère le coaching pour une évolution de carrière ?
Prenons la première catégorie de collaborateurs. Un état des lieux des compétences, mais surtout de la potentialité de l’individu sera exploré. Cette dernière se fera par un travail sur la recherche des talents du coaché. Le talent se caractérise par :
• La facilité de réaliser quelque chose.
• Le fait de réaliser une action sans ou avec peu de fatigue.
• Le fait d’aimer la réalisation de cette action. Ce point étant exploré, le coach validera le niveau de compétence par rapport à cette potentialité. Il sera proposé, si nécessaire, au coaché, de la formation afin d’amener le collaborateur au niveau demandé dans le futur poste.
Un travail sur le «savoir-être» sera réalisé pour vérifier l’adéquation entre l’individu et le poste envisagé. Sans que cette liste soit exhaustive, les points suivants seront explorés :
• La potentialité à travailler avec une nouvelle équipe.
• L’intégration de la culture du service et de l’entreprise.
• Le rapport à la hiérarchie.
• Son implication dans la notion de la responsabilité.
• La réaction et conséquence de son environnement face à une évolution. (Personnel, familial, social et professionnel).
Dans la deuxième catégorie de collaborateurs, le coach recherchera les écarts possibles détectés entre la fiche de poste et le coaché. Il aidera celui-ci à mettre en œuvre des plans d’action afin de supprimer les écarts. Le coach explorera les difficultés rencontrées sur le «savoir-être». Un travail sur les valeurs du coaché pourra être effectué. Ceci permettra de valider les points bloquants entre son entreprise et lui. Là aussi, des plans d’action seront mis en œuvre afin d’harmoniser la situation. (Les valeurs de l’individu correspondent au squelette psychique du coaché.)

Y a-t-il des limites au coaching de carrière ?
Bien sûr ! Et la première limite est le coaché lui-même. Sans motivation de celui-ci, le coach ne peut rien. Il est important aussi que la stratégie de l’entreprise soit claire.
Que le contour du poste soit précis. Enfin, le coach n’est pas un psy. Il travaille donc avec des clients dont l’état psychique est équilibré. La limite du coach doit rester dans l’accompagnement. Il n’est pas le conseil de l’entreprise et ne doit donc pas se substituer à elle dans la prise de décision.

Quels sont vos conseils pour ceux et celles qui cherchent à mieux définir leur potentiel de carrière ?
Le premier conseil que je pourrais donner est de de ne pas se mentir, d’avoir une vue claire de ses potentialités, de rechercher ses talents. (On en a tous !). Afin que l’évolution de carrière soit durable, il faut y intégrer son environnement personnel, familial et social dans ses décisions professionnelles. Et enfin, de faire progresser ses compétences le plus en amont d’un projet d’évolution de carrière, par la formation continue.

Publié le : 15 février 2014 – Propos recueillis par Nabila Bakkass, LE MATIN

Philo Antistress

Derrière des aphorismes de philosophes qui rendent les bons préceptes faciles à retenir, l’auteur propose des outils concrets et applicables qui ne s’usent pas quand on s’en sert et qui permettent de vivre plus détendu dans un univers parfois difficile à supporter sereinement.
Philo antistress, un livre utile à un coach.

Philo antistress 1Philo antistress 2

Joël BergerJoël BERGER est le fondateur de TRIPÔLE, société crée pour accompagner les dirigeants sur l’efficacité relationnelle, le leadership et le renforcement de la détermination.

La Haute Ecole de coaching à la télévision tunisiènne

Dorra Eltaief Baltagi, formatrice et co-fondatrice de la Haute École de Coaching à Tunis, explique ce qu’est le coaching à la télévision nationale Tunisienne.

Cette vidéo est en langue Arabe
Dorra haute ecole de coaching

Cliquez sur la photo pour voir la vidéo

Les trois sources de la conscience

tripole

Socrate poussait ses contemporains s’occuper d’eux-mêmes et à bien se comprendre, Epicure à rechercher la paix de l’âme, Platon à se donner des buts et Marc Aurèle à se sentir responsable de les obtenir.  Autant de missions pour un coach du 21ème siècle, qui vont fatalement lui donner, à un moment ou à un autre, maille à partir avec le sujet de la certitude. Celle-ci est en effet à la fois la source la plus sûre de la bêtise humaine sous sa forme d’entêtement, de blocage sous celle d’idées fixes ou de croyances mais s’avère indispensable quand elle sous-tend les décisions pour créer la détermination nécessaire.

D’où l’intérêt de méthodes qui permettent de faire travailler les personnes accompagnées sur une certitude à géométrie variable : ouvrir les ailes pour élargie le champ des possibles mais les replier pour ne pas douter de ses choix et passer à l’action sans états d’âme. C’est de ce besoin qu’est né le livre «Les trois sources de la conscience ».

La première partie vous emmène dans une promenade de réflexion sur les certitudes et leur origine. Elle propose en conclusion un modèle utile pour les parties pratiques qui suivent, selon lequel trois sources inconscientes, de natures différentes, alimentent notre pensée consciente. Par ordre d’entrée en scène, citons une source plutôt « génétique » qui se traduit par nos pulsions de survie, de l’individu et de l’espèce, et nos angoisses profondes liées aux menaces sur la santé comme à la conscience de notre finitude. Puis une deuxième source « programmée » faite de nos idées toutes faites, dogmes, idées reçues, croyances diverses, obligations… cette source assure un contrôle de nos pulsions par un processus éducatif au sens large, pour le meilleur mais aussi pour le pire. Enfin d’une source  à caractère plus « universel», notre nature intuitive et créatrice, celle qui est souvent attribuée à une source collective, pour certains immatérielle. Quelle qu’en soit sa substance, cette source est la plus noble, la plus sensible et donne à l’homme son ressenti de dimension spirituelle. Un modèle simple, évidemment une approximation grossière, mais qui permet de comprendre et d’agir. Alors que la réalité pure nous est difficilement accessible, comme nous le rappelait d’une certaine manière Paul Valéry en disant que ce qui est vulgarisé est faux mais ce qui ne l’est pas est incompréhensible.

La partie II vous propose des principes et des exercices pour travailler sur ces trois sources : reconnaître, accepter et apprivoiser son « inconscient génétique », ce qui passe par une identification de nos réactions aux peurs ou au stress, une acceptation dénuée de culpabilité, une analyse des évènements déclencheurs avec la mise en place de substitutions, un travail de nettoyage émotionnel, et une discipline pour se garder un minimum de jugement et de liberté. Désencombrer son « inconscient programmé », par une analyse courageuse, en utilisant le sens, la considération objective des faits et l’arbitrage des priorités sur la base de paramètres personnels clairement « conscientisés ». Enfin apprendre à écouter son « inconscient universel », par une pratique du « temps présent », de la méditation et du  dialogue intérieur). Un travail qui permet de donner de la puissance et de la stabilité à ses intentions mais surtout de mieux comprendre, d’améliorer et d’aimer l’être avec lequel on passe le plus de temps : soi-même.

Nous sommes souvent confrontés au fait que la simple question de savoir après quoi on court dans notre vie sur cette planète n’a pas une réponse facile. D’où une difficulté pour beaucoup à se donner des buts suffisamment grands et stables. Pour ces cas-là, La partie III met à votre disposition un processus qui permet de résoudre la situation en utilisant les émotions pour sortir de l’impasse du manque de désirs, d’objectifs ou d’ambitions.

En résumé une panoplie d’outils dans laquelle vous pourrez choisir à loisir les plus adaptés à éclairer et épanouir la vie de ceux que vous aidez et leur permettre de développer une détermination sans faille.

Joël Berger

Joël BERGER est le fondateur de TRIPÔLE, société crée pour accompagner les Dirigeants sur l’efficacité relationnelle, le leadership et le renforcement de la détermination.

Ce livre complète une tétralogie consacrée aux techniques d’efficacité personnelle, de management et de vente